Comment se protéger des virus en hiver ?

Alors que l’hiver, la redoutable saison de la grippe, approche… il est grand temps de changer certaines habitudes quotidiennes pour nous protéger des virus. Si le Sida nous a appris à avoir des rapports sexuels protégés, les cancers de la peau nous ont appris à utiliser des écrans solaires, l’actuelle pandémie introduit de nouvelles routines à notre quotidien, pour nous protéger de différents types de maladies. Le port du masque et les gestes barrière sont autant de nouvelles habitudes quotidiennes qui nous permettent de nous protéger d’une maladie potentiellement mortelle.

Gardons nos distances, pour mieux rester ensemble

Nous savons déjà que les virus aéroportés sont principalement transmis par des particules qui peuvent se déplacer jusqu’à 1,80 m lorsqu’une personne tousse ou éternue.

Mais, dans certaines situations, il est impossible de respecter les règles de distanciation physique. En ville, bien souvent, il est impossible d’éviter la foule, car nous devons prendre des ascenseurs, emprunter les transports publics ou aller au supermarché. Tant de variables inconnues peuvent, tout au long de la journée, nous rendre vulnérables que nous devons rester vigilants.

L’importance de l’hygiène

L’hygiène personnelle est donc très importante. En effet, à l’heure actuelle, une hygiène personnelle irréprochable peut permettre de sauver des vies.  Essayez de vous laver les mains aussi souvent que possible et utilisez fréquemment un désinfectant à base d’alcool, surtout lorsque vous avez été exposé à d’autres personnes, dans des espaces publics. Il est aussi très important de nettoyer, de désinfecter fréquemment et quotidiennement les surfaces touchées, comme les tables, les poignées, les interrupteurs, les bureaux, les ordinateurs, les téléphones, les claviers, les éviers, les toilettes, les robinets ou tout type de comptoir.

L’importance des mesures de protection

Mais malgré toutes ces mesures de précaution et la transformation de nos habitudes quotidiennes, nous constatons que les chiffres sont en constante augmentation.

Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, la plupart des masques n’offrent pas une protection absolue, et leurs performances sont encore plus affectées par la façon dont ils sont portés et la fréquence à laquelle ils sont remplacés. Et puis, tout le monde ne porte pas de masque, une triste réalité qui met tout le monde en danger et empêche le redressement de la courbe.

Les masques qui viennent d’être retirés de leur emballage et placés correctement sur la bouche et le nez ne nous protègent qu’à 60 %.

De nombreuses personnes ne remplacent pas leur masque quotidiennement et, au lieu d’être protégées, ils finissent par porter un tissu plein de bactéries à longueur de journée.

Le paradoxe de cette pandémie

L’être humain est résistant, il peut s’adapter à toutes sortes de situations. Nous l’avons prouvé en 2020, en adoptant de nouvelles habitudes qui nous ont permis de faire face à la situation. Mais quelque chose nous échappe dans la nature même de cette pandémie. D’une part, nous constatons une augmentation constante du nombre de victimes, nos hôpitaux ont du mal à suivre la cadence et les restrictions de circulation s’enchaînent… Nous constatons aussi une baisse de volonté chez certaines personnes, qui n’arrivent plus à conserver le même niveau de vigilance. Cette situation paradoxale est aussi dangereuse, trop de gens estiment que les autorités ont grandement exagéré les risques, ce qui génère un certain nombre d’imprudences.

Alors que le monde reste attentif aux bénéfices apportés par les nouveaux vaccins, il est important de ne pas baisser la garde.

Une approche globale des modes de protection

Cet état d’esprit paradoxal, où certains d’entre nous restent conscients des dangers qui nous guettent, mais d’autres ont commencé à baisser la garde, nous invite à réinventer notre approche personnelle des différents modes de protection. Nous devons commencer à adopter un mode de protection « par couches ».

D’une part, nous devons continuer à respecter les gestes barrière et les règles de distanciation physique. Nous devons continuer à porter le masque en public. Nous devons aussi adopter une alimentation saine et faire de l’exercice régulièrement, afin de booster notre système immunitaire et notre bien-être général. Cela renforce nos défenses naturelles contre les virus aéroportés.

Mais il existe aussi autre chose, une couche supplémentaire de protection pour nous aider à rester en bonne santé.

Votre nouvelle routine quotidienne

Taffix est un spray nasal qui a fait l’objet de recherches scientifiques. Après 3 ans de recherche et développement, il a été développé par la société pharmaceutique israélienne Nasus Pharma. Ce spray offre 5 heures de protection à chaque utilisation et il agit en abaissant le pH des fosses nasales de 6,5 (où les virus se développent) à 3,5, où ils sont bloqués.

Il a été prouvé qu’il bloque jusqu’à 97 % des virus transmis par l’air, comme la grippe et une multitude d’autres virus respiratoires dans les fosses nasales, là où ce genre de virus pénètre dans l’organisme.

Ce produit d’abord lancé en Israël est désormais disponible dans la plupart des pharmacies. Nasus Pharma prévoit un déploiement massif dans les pharmacies européennes d’ici la fin de l’année, mais il est déjà disponible à l'achat sur son site. 

Selon Barbara Mann, maître de conférences en médecine, spécialisée dans les maladies infectieuses et en médecine internationale à l’université de Virginia : « il a été prouvé que Taffix réduit efficacement la quantité de virus vivants. Cette approche novatrice pourrait constituer une mesure de protection précieuse qui contribue à réduire la propagation du virus et complète les efforts déployés dans le monde entier pour trouver un médicament ou un vaccin ».

L’instant d’avant

Il est préférable d’utiliser Taffix quelques minutes avant d’entrer dans les espaces publics, comme votre lieu de travail, les transports publics, les écoles, les bars, les restaurants et tout autre endroit où vous pourriez avoir des contacts avec des étrangers. Il peut être utilisé 3 fois par jour. Chaque spray peut être utilisé pendant un mois. Pour une protection optimale, il est donc recommandé de faire des provisions.

Si vous suivez ces routines et rituels quotidiens, vous pourrez passer l’hiver en bonne santé.